Comment réussir haut la main son examen de conduite ?

L’examen de conduite est une étape que l’on redoute souvent. Pour vous aider à réviser et à passer ce cap en toute sérénité, nous vous livrons alors quelques conseils pratiques.

Révisez le Code de la route avant l’examen de conduite

Effectivement, il est certain qu’avant votre examen, vous êtes à peu près sûr de maîtriser le Code de la route. Cependant, nous vous conseillons de revoir une dernière fois vos notes. Pour ne pas déballer plusieurs fiches, il est préférable d’opter pour une méthode plus simple et plus légère comme l’utilisation de fichiers numériques sur votre Smartphone ou l’utilisation du Pass Rousseau sur Preparation-code.fr.

En général, il vaut mieux consolider ce que vous savez déjà que de vous tromper une fois sur la route. Si vous ne souhaitez pas réviser avant le jour J, pensez à vous entraîner avec vos amis grâce à des questions-réponses.

Restez zen avant et pendant l’examen

Avant tout, il ne faut pas oublier que de cet examen ne dépend pas votre vie. Il faut donc dédramatiser, au pire vous pourrez toujours repasser l’examen après quelques semaines. Dans le cas où vous ressentez que vous êtes très angoissé, respirez un bon coup et essayez de vous calmer. Par ailleurs, vous pouvez aussi utiliser l’homéopathie ou du magnésium quelques jours avant votre examen. Toutefois, il est conseillé de consulter au préalable l’avis de votre médecin si vous voulez opter pour ces options.

Il y a aussi la méditation ou le yoga qui sont de meilleures alternatives au stress que les médicaments. Sachez que faire du sport ou écouter de la musique permet également de libérer vos angoisses et de vous détendre. Et surtout, n’oubliez pas que les calmants sont à éviter à tout prix. Il est même interdit d’en consommer lorsqu’on conduit.

Prenez des heures de conduite en plus des cours

Avant votre examen, demandez à votre moniteur de vous accorder quelques heures de conduite en plus. De cette manière, il pourra vous donner quelques conseils pratiques concernant le parcours à faire durant l’examen. C’est également le moment opportun pour lui poser toutes les questions qui vous chiffonnent encore. Et n’oubliez pas de lui demander comment se passe l’examen.

Cependant, il est inutile aussi de vous fatiguer à prendre plusieurs heures de cours avant l’examen. Cela ne fera qu’augmenter votre stress et sachez que vous n’obtiendrez pas de grands progrès en vous forçant.

Repérez les pièges sur le circuit d’examen

Il est certain que votre examen de conduite commencera en sortant du centre d’examen. Il est donc conseillé de repérer tous les pièges et les panneaux qui se situent sur le chemin. De préférence, si vous pouvez vous faire conduire par un proche sur les circuits, vous pourrez de cette façon visualiser parfaitement tous les éléments que vous pourrez négliger à cause du stress.

Bien entendu, il se peut que votre moniteur vous fasse aussi circuler dans cette zone pendant les heures de conduite, car il connaît déjà les circuits qui sont souvent utilisés. Cependant, si vous connaissez par cœur la zone d’examen, faites attention à ne pas plonger dans une conduite automatique, car l’examinateur pourrait changer de chemin à tout moment.

Faites beaucoup de pratique

Lorsqu’on va passer un examen, il n’y a rien de tel que de s’entraîner au maximum. De cette manière, vous pourrez acquérir de bons réflexes et être à votre aise en conduisant. Il est préférable de donner votre maximum deux semaines avant votre examen. En effet, ce n’est pas en allant en cours une fois par semaine que vous arriveriez à maîtriser la conduite.

Il ne faut pas paniquer dans la salle d’attente

Effectivement, il peut arriver qu’on vous fasse attendre plusieurs minutes avant votre tour. En attendant, expulsez toutes les ondes négatives et déstressez-vous au maximum. Il ne faut pas que vos jambes vous lâchent en montant dans la voiture. Pendant que vous attendez votre tour, évitez de scruter tous les visages qui seront déçus. Oubliez-les et évitez de vous dire que vous ne serez pas capable de passer cette étape.

Ne faites pas abstraction des consignes de l’examinateur

Faites-vous à l’idée que c’est cet inconnu qui devra vous délivrer votre permis. Ne faites pas abstraction des consignes qu’il vous dit et évitez de le contredire. Si vous faites une erreur, ne protestez pas. En effet, il peut arriver que vous n’ayez pas la même vision des choses que lui. Dans ce cas précis, dîtes-vous qu’il a toujours raison et que ce mauvais moment ne fait que passer.

N’ayez pas peur de votre examinateur, ce n’est pas un monstre à deux têtes. Comme tous les examinateurs, il a un jour été moniteur. Son but n’est pas de vous faire rater votre examen. Il est seulement là pour constater et examiner vos capacités à conduire. Et si vous le croisez quelque part, ne soyez pas antipathique, faites-lui un « petit bonjour ». Vous pouvez même essayer de sympathiser un peu, mais pas trop, car ce n’est pas non plus votre ami.

Prenez vos repères dans la voiture

C’est le jour J, vous vous installez tranquillement dans la voiture. N’oubliez pas les réflexes que vous avez acquis durant les cours. Prenez le soin de faire toutes les vérifications de sécurité. Évitez de démarrer directement en trombe. Comme durant les cours, veillez à bien régler votre siège et regardez si vous êtes bien à bonne hauteur des pédales.

Observez attentivement si votre vue est bien dégagée. N’oubliez pas de régler vos rétroviseurs. Enfin, avant de démarrer, vérifiez que toutes les ceintures de sécurité sont bien attachées pour votre sécurité et celle de vos passagers.

Soyez attentif lorsque vous conduisez

Lorsque vous conduisez, dîtes-vous que vous êtes un conducteur avisé. N’importe quel danger peut survenir à tout moment. Pour garder toutes vos capacités pendant l’examen, reposez-vous bien la veille. Il est même préférable d’essayer de dormir un peu plus tôt que d’habitude.

Pendant l’examen, écoutez bien les consignes de l’inspecteur. De préférence, ralentissez un peu avant chaque virage. Et sur le chemin du retour, restez toujours vigilant. Ne vous dites pas que c’est fini, car ce n’est pas le cas. L’examen ne se termine qu’à l’arrêt total de la voiture.

Surveillez votre vitesse

Il n’est jamais recommandé de conduire trop prudemment et lentement. C’est également pareil si vous conduisez trop vite. Sachez qu’il en va de votre sécurité et de la sécurité des autres conducteurs.

N’oubliez pas de conduire comme d’habitude

Une fois à l’examen, ne modifiez surtout pas votre façon de conduire. Si avant votre examen, vous avez appris à faire de nouvelles manœuvres, évitez de les faire pendant l’examen. Ce n’est pas le moment propice pour tester de nouvelles techniques. Et sachez qu’il y a toujours une raison si vous ne les avez pas apprises durant les cours de conduite.

Leave a Reply