Le marché du crédit auto continue d’avoir le vent en poupe !

Le marché du crédit auto est en plein essor ces dernières années. En effet, de plus en plus de personnes désirent se déplacer par leur propre moyen. Seulement, il n’est pas aisé de se procurer une voiture en un instant. Pour obtenir une voiture, il faut donc recourir au crédit automobile qui permet aux acquéreurs de réaliser leurs rêves d’achat.

L’emprunt est déterminé par un taux d’intérêt qui se calcule généralement par la durée de remboursement. En fonction des clauses de la ratification, on pourra assister à la baisse ou à la hausse de ce taux. En choisissant votre crédit auto sur Maaf.fr, vous vous assurez de recevoir le meilleur taux.

Une croissance exponentielle

La consommation du marché automobile ne cesse de s’envoler, cette croissance est encore manifeste dans le domaine du crédit auto en 2017. En effet, les investissements sur les automobiles neuves ont augmenté de 23.2 % au mois d’août, une progression qui double presque par rapport à celle du premier trimestre 2017. Les différentes catégories de financement comprennent les prêts affectés et la location avec option d’achat encore appelé LOA.

Dans le cas de la location avec option d’achat, l’emprunteur dispose de la possibilité de devenir propriétaire du véhicule à la seule condition de respecter les clauses ratifiées. C’est cette formule qui a permis une augmentation entre 2016 et 2017 des prêts automobiles de l’ordre de 34.8 %. Les montants des opérations de la LOA sont cependant largement au-dessus de ceux des crédits affectés (442 et 415 millions d’euros pour le mois d’aout respectivement).

Réaliser votre rêve avec un petit budget

Les prêts affectés sont des fonds exclusivement réservés à l’achat d’un véhicule. Même s’ils sont loin de concurrencer les LOA, ils constituent néanmoins une branche de la croissance du marché du crédit auto. Dans l’ensemble, ils ont progressé de 24.6 % et les prêts affectés aux autos rassemblent à eux seuls 16.2 %, une hausse principalement due aux investissements dans les modèles d’occasions. Ils sont souvent plus intéressants que les prêts non affectés.

Cette forme d’octroiement de crédit auto proposé par les concessionnaires et les banques sont le principal facteur de la demande de plus en plus élevée et de la production en masse des véhicules. Avec ces multiples offres de crédits auto, il est possible de trouver celle qui s’adapte à votre situation. En plus, vous pouvez avoir une assurance emprunteur qui vous protège contre les vols et accidents.

Maaf.fr : le simulateur de crédit en ligne

Le simulateur de crédit est un outil essentiel qui vous permet de tester en temps réel votre crédit auto en ligne. Il vous propose après étude, des offres qui répondront le mieux à vos besoins et vous permettent de choisir un crédit auto à un taux préférentiel.

Maaf.fr vous offre aussi des garanties qu’elles soient incluses ou optionnelles en étalant ces dernières sur plusieurs formules au choix. Vous aurez aussi à des réductions disponibles à travers les Bonus auto MAAF qui vous permettront d’accéder au pack crédit + assurance auto. Cette offre permet de jumeler un crédit auto à taux compétitif et une assurance auto tous risques.

Le crédit auto Maaf est flexible et s’ajuste à votre budget, il peut financer en partie ou en totalité votre voiture qu’il s’agisse d’une voiture neuve ou d’un modèle plus ancien. Sa fourchette va de 3.000 € à 75.000 € et s’étale de 12 à 72 mois avec la possibilité de choisir la date prélèvement. Vous n’avez aussi aucun apport personnel à fournir et pas de frais de dossier. Ce crédit vous couvre grâce à une assurance emprunteur qui vous soutient en cas de défaut de paiement. Une option Indemnisation +(4) permet de bénéficier une fois souscrite d’une protection qui s’étalent sur 4 ans et prend en charge tous les risques que votre voiture pourrait courir.

L’assurance auto au kilomètre, s’assurer en fonction de ses besoins

Alors que la distance parcourue en moyenne par les français est de 12000 km par an, force est de constater que tout le monde n’a pas la même utilisation de sa voiture. Et pourtant, on constate que la plupart des conducteurs ignorent l’existence ou le fonctionnement d’assurances spécifiques pour les personnes qui auraient une consommation kilométrique inférieure à cette moyenne pour de multiples raisons (voiture de collection, étudiant…). Cette assurance se nomme l’assurance auto au kilomètre, et reste encore très peu utilisée par les personnes qui utilisent occasionnellement leur véhicule alors qu’elle pourrait leur permettre de réaliser des économies certaines, jusqu’à 40% sur leur prime d’assurance dans certains cas comme le précise le comparateur detective-banque.fr.

Les deux possibilités pour s’assurer au kilomètre

Pourquoi payer une assurance plein tarif si vous utilisez votre véhicule que pour faire des distances courtes ? C’est à partir de cette problématique que les compagnies d’assurance auto ont décidé de lancer des contrats spécifiques pour donner la possibilité aux utilisateurs de payer uniquement leur assurance en fonction de leur distance réellement parcourue.

Il existe actuellement deux cas vis-à-vis de l’assurance au kilomètre :

Le forfait

Tout d’abord, l’assurance au kilomètre qui va être mise en place sur la base d’un forfait kilométrique, c’est-à-dire sur la définition d’une distance préétablie que vous devrez renseigner auprès de votre assureur. Il s’agit d’un nombre de kilomètres à partir duquel vous vous engagez auprès de votre assureur à ne pas dépasser, vous permettant ainsi d’obtenir un tarif d’assurance réduit.

Si vous roulez plus que ce que vous avez prévu, alors vous devrez faire face à une prime que vous devrez payer. Pour résumer, soit vous dépassez votre forfait kilométrique et vous payez une sorte de majoration, soit vous faite moins que prévu et à ce moment-là vous pourrez utiliser votre crédit pour le kilométrage de l’année prochaine.

Pay as you drive

Il peut être difficile de définir avec précision le nombre de kilomètres que l’on va effectuer sur un an. C’est la raison pour laquelle il existe une autre formule que le forfait kilométrique concernant ce type d’assurance auto, à savoir l’assurance « Pay as you drive ». Ce type d’assurance vous permet de ne pas payer une assurance sur un an mais de la payer en fonction de votre kilométrage en direct. Il faut cependant installer dans votre véhicule un boîtier électronique qui va envoyer directement le nombre de kilométrages effectué à votre assureur, ce dernier pourra ainsi définir le montant à vous faire payer en fonction des données qu’il aura recueillies. Cette formule peut être intéressante dans le cas où vous avez une utilisation anarchique de votre véhicule et que vous ne désirez pas vous engager à payer sur une année.

Il est à noter que ce type de contrat d’assurance auto au kilomètre fonctionne de la même manière qu’un contrat d’assurance auto classique. Vous pouvez ainsi disposer de garanties étendues voire même opter pour un contrat tout risque ou encore être couvert au tiers. Il faut simplement avoir une bonne connaissance de ses habitudes de déplacement ou auquel cas mettre en place un boîtier qui vous permettra d’être transparent vis-à-vis votre assureur.

Pour ce type d’assurance, sachez que le prix sera en moyenne compris entre 0,010€ et 0,040 € le kilomètre. Noter par ailleurs que si vous optez pour l’installation d’un boîtier, la plupart des assureurs vous factureront la désinstallation de ce dernier.

Comment trouver l’assurance adaptée à ses moyens ?

Pour trouver l’assurance auto au kilomètre qui vous convient le mieux, sachez qu’il s’agit d’une formule qui est aujourd’hui largement répendue chez la plupart des assureurs (Macif, Assuréo, Euro Assurance, Eurofil, All Assur…). De ce fait, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence, par exemple en consultant un comparatif des assurances auto au kilomètre en ligne afin d’avoir une vision plus globale des tarifs qui sont pratiqués sur le marché et des garanties possibles. Vous aurez la possibilité soit de faire un devis directement sur le site de l’assureur concerné (la réponse est généralement de 48h maximum) ou bien en utilisant un site de comparatif spécialisé dans les assurances autos.

Vous pouvez aussi contacter votre assureur afin de vérifier ce qu’il propose en la matière. N’hésitez pas non plus à faire votre propre enquête, en consultant les sites d’avis de consommateurs certifiés ou encore en contactant directement l’assurance qui vous intéresse pour lui poser vos questions, cela sera par exemple l’occasion pour vous de pouvoir tester le service clientèle, dont la qualité reste un facteur indispensable lors de l’utilisation d’une assurance de ce type.

Toutes les étapes pour devenir chauffeur VTC

chauffeur vtc

Etre chauffeur VTC (Voiture de transport avec chauffeur), c’est un métier qui fait de plus en plus de passionnés. Pour le pratiquer, il va falloir suivre les règles. Notons en effet que cette activité est bel et bien encadrée par une loi nommée Thévenoud, promulguée au mois d’octobre 2014. Elle embarque plusieurs mesures à respecter par les diverses plateformes de chauffeur privé comme Uber, MarcelCab et LeCab. Désireux de tenter votre chance ? Voici les démarches qu’il faut suivre pour devenir vtc.

Se former, c’est primordial !

Personne ne peut devenir vtc sans avoir réussi un examen qui dure environ 3 heures et demi. Ce dernier comporte six épreuves concernant notamment les règles du transport, la gestion d’entreprise, la sécurité routière, la relation client ainsi que la compréhension de l’anglais et du français. Lors de cet examen, les candidats doivent effectuer des exercices sous forme de QCM.

Pour trouver les bonnes réponses et ne commettre aucune erreur, suivre une formation vtc est vivement conseillé. Certes, elle n’est pas obligatoire et elle peut être onéreuse. Toutefois, cette formation permet aux candidats de bien préparer l’examen et d’accroître leur taux de succès. Pour information, l’examen vient remplacer la formation obligatoire de 250 heures imposée aux futurs chauffeurs VTC avant le 1er janvier 2016. En réussissant les  épreuves, les candidats ont droit à une carte vtc qui leur permet d’exercer le métier en toute légalité.

Les démarches d’obtention de la carte VTC

Pour décrocher la carte vtc qui vous permet de circuler sur toutes les routes de France en toute quiétude, il faut déposer une demande écrite auprès du préfet du département de votre lieu de résidence. En général, le document est délivré dans un délai de 3 mois si toutes les conditions sont remplies. Il faut, entre autres, réussir à l’examen VTC. Puis, il faut disposer d’un certificat médical indiquant l’aptitude à la pratique du métier, d’un permis B daté de plus de 3 ans et d’une attestation pour avoir suivi une formation sur la prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) datée de moins de 2 ans. La préfecture va également vérifier que le candidat n’a pas encore commis des délits.

vtc

La demande de licence

Pour devenir vtc, il faut aussi avoir un statut juridique. Ainsi, après obtention de la carte professionnelle, vous devez fonder une société ou bien demander le statut d’auto-entrepreneur. Le choix entre ces deux structures vous revient. Le statut d’auto-entrepreneur offre de nombreux avantages au début, mais il présente des inconvénients lorsque l’activité prospère. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il vous oblige à respecter un plafond de chiffre d’affaires. La plupart des chauffeurs VTC misent souvent sur la création de SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) de VTC.  Il faut préciser que sans un cadre juridique, un chauffeur ne peut pas obtenir une licence vtc vu qu’il ne sera pas enregistré au registre du commerce.

La demande d’une licence

Après avoir immatriculé votre société auprès du greffe du Tribunal de commerce, vous pouvez demander une licence vtc.  Ce document est délivré par le registre des VTC. Pour l’avoir, il faut faire l’inscription au site du Ministère des Transports en présentant quelques pièces comme une attestation d’assurance de la responsabilité civile professionnelle, un justificatif d’immatriculation de l’entreprise, une copie de la carte grise du véhicule, une copie de la carte vtc ainsi qu’un justificatif de la capacité financière. Notons que la licence est valable pour une durée de 5 ans.

Faciliter les déplacements et gagner du temps avec l’aide d’un chauffeur professionnel

Pour votre confort et gagner du temps, vous pouvez avoir besoin d’un chauffeur qui vous attende dès votre arrivée à la gare ou à l’aéroport. Vous pouvez lui donner votre destination et il se charge du reste. Alfred, le chauffeur cantilien, propose alors ses services à toute personne souhaitant bénéficier des avantages du transport sur-mesure.

Votre chauffeur, quelle que soit la distance

Un chauffeur professionnel peut bel et bien réaliser votre souhait de quitter sans problème la gare ou l’aéroport. Souhaitez-vous rejoindre l’hôtel de votre choix ou votre lieu de travail dans les meilleures conditions ? Vous n’êtes pas obligé de chercher un taxi ou l’arrêt du bus. Il vous suffit de réserver un taxi à distance, que vous soyez à Chantilly, à Senlis ou à Paris. De nombreux autres trajets sont encore possibles au cœur de l’Oise et ses alentours avec Alfred. Pour réserver en toute facilité un taxi pour vos déplacements, vous pouvez vous rendre directement sur le site http://www.chauffeurs-alfred.fr. Quelques clics vous suffiront pour tomber sur un chauffeur qui maîtrise très bien votre trajet et qui est prêt à vous amener là où vous voulez.

Dès votre arrivée à l’aéroport ou à la gare, vous bénéficierez d’une prise en charge personnalisée de votre chauffeur. Celui-ci portera une pancarte, ce qui vous permettra de remarquer facilement le conducteur qui se chargera de tous vos déplacements.

Alfred se met à disposition des professionnels et des entreprises, mais il est aussi le partenaire des particuliers qui souhaitent explorer les sites touristiques de Chantilly et de ses alentours.

 

Taxis ou VTC : à chacun son choix

Les VTC ont fait leur apparition dans le monde du transport depuis déjà quelques années. Ils sont considérés comme un nouveau moyen de transport en vogue. Étant récents, ils se sont distingué des taxis par une qualité de service supérieure, mais ils ont maintenant rattrapé leur retard. VTC ou taxis, ils vous permettent tous les deux de partir d’un point A et de joindre un point B à bord d’une voiture.

Les taxis présentent l’avantage d’être réglementés, ce qui n’est pas vraiment le cas pour les VTC. Pour cette option en vogue, vous devez vous préparer à l’avance pour indiquer un trajet. Avec les VTC, les clients doivent commencer par une réservation car si vous choisissez ce moyen de transport, vous ne serez pas récupéré à la volée.

Par ailleurs, un taxi se démarque par son plot lumineux, ce qui vous permettra de le remarquer facilement à travers les nombreuses voitures, tandis que les VTC sont souvent difficiles à repérer. Mais ils répondent à vos attentes si vous souhaitez voyager partout en toute discrétion…

En ce qui concerne le confort pendant le trajet, les VTC répondent mieux aux attentes des clients les plus exigeants, sachant que certains mettent à leur disposition des friandises, des journaux, de l’eau…

Comment bien choisir sa Dashcam en 2017 ?

Une dashcam est aujourd’hui presque indispensable pour chaque automobiliste. Elle permet notamment d’améliorer la sécurité, de réaliser des économies sur les contrats d’assurance ou peut-être faire valoir les enregistrements en cas de litige. La dashcam est ainsi très populaire et les modèles se multiplient sur le marché. Comment choisir celle qui correspond le mieux à son besoin ?

Se familiariser avec les critères de sélection

Comme pour une caméra sportive, la dashcam présente différents aspects qui la rendent plus performante que d’autres. Parmi ces critères de choix, il y a notamment l’existence des appareils à unique ou double objectif. Pour les dashcam avec un seul objectif, les scènes à l’arrière sont un peu difficiles à acquérir. Par contre, avec un objectif placé à l’avant comme à l’arrière du véhicule, il sera possible à l’automobiliste de surveiller tout ce qui se passe autour de son auto, à l’extérieur comme à l’intérieur. Les images seront en effet retransmises sur un même écran principal.

Ensuite, il y a aussi la qualité de l’image qui est un point incontournable dans le choix d’une dashcam. Un modèle proposant une qualité d’image avec résolution Full HD est bien plus satisfaisant. Ces modèles proposent une clarté exceptionnelle qui permettra de retrouver même les petits détails contenus dans une vidéo. Toutefois, les images en simple HD ne sont pas non plus si mal. Les images sont claires mais pas autant que les Full HD. Ces dashcam conviennent donc aux automobilistes avec des budgets limités. Sinon, il est à noter que l’utilisation d’un stabilisateur intégré ou appuyant l’enregistreur vidéo est un atout considérable pour obtenir des images claires et nettes pendant le déplacement du véhicule.

Les meilleures dashcam du marché en 2017

Selon les professionnels du high-tech qui ont testé les différents modèles de dashcam sur le marché, on peut retrouver ces différents critères sur le top 10 des meilleures dashcam proposés en vente actuellement. Par classement général, le titre de la meilleur dashcam en 2017 est tenu par le Dashcam Toguard qui propose une connectivité Wifi, une qualité d’image en Full HD de 1080p et un objectif à grand angle à 170 degrés. Après ce modèle, il y a la Rexing V1P qui est à la fois discrète, abordable, une image en Full HD et également un grand angle. La troisième place est attribuée à la Toguard F2.0 qui affiche un écran LCD 2,7 pouces, une qualité d’image en Full HD de 1080p H.254, un capteur-G, LDWS, FCWS et un moniteur de stationnement.

Pour plus de praticité, les produits Go Pro peuvent également être utilisés comme dashcam. Toutefois, il faudra se munir de quelques éléments comme un élément de fixation de la caméra, un dispositif d’alimentation de la caméra en plein fonctionnement et un adaptateur USB 12 volts ou même d’un chargeur.

Comment reconnaître un pit bike de qualité ?

Utilisé depuis les années 1980 par les teams de riders pour se déplacer dans les paddocks, le pit bike est à l’origine une moto de stand présente sur les compétitions de cross. En formule 1 également il est fréquent de voir les teams utiliser ces machines pour se déplacer d’un stand à l’autre. Au fil du temps, les constructeurs ont développé plusieurs gammes pour ces modèles qui sont de plus en plus utilisés pour s’initier au pilotage deux roues.

Depuis, nombreux sont les néophytes et les jeunes conducteurs à se tourner vers ces modèles sortis des circuits et des compétitions. De nombreux sites web proposent ces motos à l’achat, comme WKX racing qui dispose d’une gamme variée. Avec un budget moyen de 800 € pour une machine d’entrée de gamme et pouvant monter jusqu’à 3000 € pour des versions plus performantes, difficile de choisir le modèle adapté.

Les marques de renom

Différentes gammes

En consultant plusieurs forums spécialisés sur le sujet, le constat est unanime. En France, trois marques se disputent le marché du pit bike : YCF, Bastos Bike et Apollo. Vous noterez au passage que les trois références sont disponibles sur le site de WKX racing, preuve de la notoriété de ces marques. La marque au Y figure parmi la plus populaire sur le marché, elle propose des machines de qualité, mais la performance à un coût, et les modèles proposés par YCF affichent un prix en général 30 % supérieur à la moyenne du marché. Une marque haut de gamme réservée aux portefeuilles bien garnis qui souhaitent se faire plaisir.

Le meilleur rapport qualité/prix

Vous recherchez des modèles performants, mais disposez d’un budget serré ? Tournez-vous vers le catalogue pit bike de Bastos, qui propose des machines d’excellentes factures et des gammes variées avec pas moins de 20 modèles, allant de la moto enfant aux deux-roues utilisés à un niveau professionnel, en compétition. Fiabilité et performance sont au rendez-vous, à des prix raisonnables. De plus le service SAV est réputé dans la communauté des riders pour sa réactivité et son efficacité.

Pit Bike pour tous vs Engin de compétition

Apollo se dispute le haut du tableau et bénéficie d’excellents avis auprès des pilotes, au même titre que Bastos. Ces trois marques offrent la garantie à l’utilisateur d’avoir fait le choix d’un équipement de qualité pour s’adonner à la pratique du dirt. Pour les néophytes qui souhaitent acquérir un pit bike pour de l’initiation ou du loisir, les marques CRZ et GUNSHOT disposent de modèles d’entrée et de milieu de gamme, parfaites pour les débutants.

Pilote confirmé ? Tournez-vous vers la marque italienne BUCCI ou les motos françaises TCB et RSR. Réputées dans le milieu de la compétition, ces engins sont réservés aux experts qui souhaitent repousser leurs limites à chaque session et réaliser des records de vitesse lors des courses.

Quel budget pour mon pit bike ?

Les gammes varient généralement entre 800 € et 3000 €, en fonction de la marque et du modèle que vous visez. Pour les néophytes et les plus jeunes, un modèle d’entrée de gamme de la marque Bastos en 125cc est idéal pour goûter aux joies du pilotage. Par exemple, comptez 810 € pour l’édition 2017 du Bastos BS 125c, un petit bijou de mécanique qui permettra aux débutants de gagner en compétence sur une machine performante avant de s’attaquer à des engins plus puissants. Les pilotes confirmés (qui en ont les moyens) apprécieront rouler au guidon de la dernière édition de la MOTO BR1 F15 R MOTEUR 150 4S TOKAWA par Bucci. Un bijou mécanique taillé pour la compétition (4 490 €).

Consultez cet article pour plus de conseils pour choisir.

Occasion : acheter un camping-car neuf, bonne ou mauvaise idée ?

Profiter d’un road trip en famille ou entre amis devient plus simple et moins onéreux pour ceux qui ont un camping-car. Dans ce cas, acheter un est un investissement assurant une liberté pour le long terme. Toutefois, la question qui trottine dans votre tête est le choix entre l’acquisition d’un neuf ou d’une occasion.

Acheter un camping-car neuf

Par le souhait de bon nombre de Français voulant avoir une indépendance en matière de camping-car, le marché affiche un chiffre de vente aux alentours de 65 000 tous les ans. Les 18 000 camping-cars vendus sont des modèles neufs, sortis des concessionnaires. Alors que les véhicules neufs s’affichent avec un prix onéreux, acheter un neuf offre le privilège d’avoir un véhicule muni de plusieurs options modernes. Par le fait que bon nombre d’acheteurs optent pour des occasions, les concepteurs ont tendance à réduire la résistance et la ténacité du véhicule ainsi que de ses équipements afin de réduire son coût. Dans ce cas, choisir un neuf n’est pas toujours une meilleure option à cause des éventuels soucis de mise au point.

Acheter une occasion

Acheter un camping-car d’occasion peut être intéressant dans le sens que son prix est moins élevé et donc plus abordable pour ceux ayant un petit budget. Il faut tout de même savoir que les véhicules d’occasions ne présentent pas les mêmes options modernes qu’offre un camping-car neuf. À part cela, acquérir un bien de seconde main doit être effectué avec une plus grande vigilance pour éviter un mauvais achat. Pour ceux qui acquièrent un camping-car pour la première fois, l’option d’une seconde main est préférable du fait que sans expérience, vous n’êtes pas à l’abri des maladresses. Sur le marché, vous pourrez trouver plusieurs modèles répondant à vos besoins comme avec un camping car d’occasion Dethleffs.

Pour une meilleure acquisition

Acheter un camping-car ne doit pas se faire en précipitant. En matière de prix, l’occasion est plus abordable vous permettant d’accomplir vos rêves avec un petit budget. Pour ce qui est des fonctionnalités et des équipements, le neuf offre plus d’avantage et de confort. Toutefois, cette dernière peut vous demander plusieurs retours vers le vendeur pour effectuer des mises au point augmentant vos dépenses. Dans ce cas, acheter un neuf n’est pas toujours une bonne idée.

Taxi moto : un moyen de transport pratique en ville

Le transport urbain ne cesse pas d’évoluer avec le temps. Actuellement, le taxi moto entre en jeu et attire de plus en plus de personnes. Ce moyen de locomotion se trouve fonctionnel. Il peut venir en aide lors des embouteillages. De plus, tout le monde peut recourir à ce genre de motocyclettes  pour tous les privilèges qu’il procure. Continuer la lecture de Taxi moto : un moyen de transport pratique en ville

Voyagez en toute sérénité avec la Perle Rentacar

Le tourisme est un des passe-temps les plus consommés d’aujourd’hui, avec les progrès notamment en termes de transport aérien. Si vous êtes sur ce site, c’est que vous aussi vous prévoyez d’aller passer du bon temps, quelque part loin de la rigueur des grandes villes. Toutefois, sachez qu’une fois sur place, vous aurez besoin d’un autre moyen de locomotion afin de visiter tous les endroits à voir.

Si vous visez les Antilles, roulez avec Rentacar. C’est une agence de location de voiture de confiance pour la Martinique.

Les offres de Rentacar

Que vous voyagiez seul, à deux ou en petits groupes, cette agence vous donne la solution. Vous avez au moins trois voitures de la marque Peugeot à votre disposition :

  • Le 108, qui est très économique et vous profitera certainement sur un circuit longue-distance ;
  • Le 208, fonctionnant avec du gasoil ou de l’essence, selon votre convenance. Il est entièrement climatisé et sauve un peu de la chaleur antillaise ;
  • Le 301, avec moteur diesel pour ceux qui recherchent le luxe dans leur séjour.

Vous pouvez réserver à l’avance en leur fournissant un descriptif de ceux à quoi vous vous attendez. Si vous n’êtes décidé qu’au moment du débarquement de l’avion, ne vous en faites pas, Rentacar dispose d’une agence à l’aéroport (qui est tout de même à une dizaine de kilomètres de la ville). Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à aller directement sur leurs pages officielles laperlerentacar.com en Martinique.

Notez également que Rentacar offre d’autres services dont vous pourrez avoir besoin en cours de route : mise à disposition d’un siège pour votre tout-petit, les questions d’assurance ou encore, le traçage GPS au cas où vous auriez peur de vous perdre.

La différence de Perle Rentacar

Il est vrai que ce n’est pas la seule agence pour louer des voitures dans un territoire aussi touristique que la Martinique. Toutefois, la Perle Rentacar fait toute la différence sur plusieurs points :

  • Tout d’abord, le prix est nettement moins élevé que la concurrence. Ceux qui ont des petits budgets trouveront bel et bien leur bonheur à cette adresse. Ce caractère abordable n’influe pourtant pas sur la qualité des véhicules, qui sont très confortables et qui n’ont pas de limites en termes de kilométrage ;
  • Ensuite, la qualité de service fourni est exemplaire. Le client, son plaisir et sa satisfaction sont au centre de toute leur politique commerciale. Ainsi, ses employés vous donneront volontairement tous les renseignements auxquels vous aspirez, sur les véhicules ou même sur le territoire.
  • Enfin, l’ambiance voulue chez Rentacar, c’est la convivialité. Vous pourrez donc leur parler sans retenue, notamment si vous éprouvez une difficulté particulière lors de votre séjour.

La Martinique est certes un petit territoire. Toutefois, ce ne sont pas les places d’intérêt qui manquent et vous ne pourrez certainement pas tout voir à pied. C’est pour cela que l’on vous suggère toujours d’avoir une voiture à disposition, même si ce n’est pas pour en user tout le temps. Rentacar est une adresse d’agence de location conseillée. Sa qualité de service ainsi que ses voitures ne vous décevront pas. En plus, c’est un investissement à petit montant qu’il vaut la peine de faire.

Pièce voiture sans permis : l’importance de bien choisir les pièces pour son véhicule

Encore appelée voiturette, la voiture sans permis présente de nombreux avantages. Cependant, si elle vous épargne de plusieurs choses, elle reste un véhicule et de ce fait vous pouvez avoir besoin d’une pièce voiture sans permis (comme ici) à un moment à un autre.

Une panne peut en effet intervenir, ou comme toute chose les pièces peuvent subir l’effet du temps et se détériorer. Quelque soit le cas il est important de bien choisir celles qui viendront en remplacement. Il en va de la bonne marche de votre véhicule, quelques connaissances étant alors les bienvenues pour ne pas se tromper lors de l’achat. Rendez-vous sur cette page pour les connaître.

Bien choisir une pièce voiture sans permis pour un véhicule en bon état de marche

Tout comme c’est le cas pour une voiture normale, bien choisir une pièce voiture sans permis est important pour que le véhicule puisse rouler comme à ses premiers jours.

S’il est vrai que ce type de voiture est assez singulière relativement à certains éléments qui la distinguent d’une voiture qui nécessite un permis pour être conduite, ça n’en reste pas moins une 4 roues qui de ce fait peut ne pas fonctionner comme il se doit en cas de panne par exemple.

Bien choisir la pièce qui viendra en remplacement de celle qui est endommagée est une donc l’assurance de ce que vous pourrez continuer de faire usage de votre véhicule. Par ailleurs, comme avec une voiture normale, faire un mauvais choix peut avoir pour effet de créer une panne plus grave ou tout simplement ne pas résoudre le problème auquel vous faites face, ce qui vous empêchera de pouvoir vous déplacer avec votre voiture. Mais comment être certain de faire le bon choix?

Conseils pratiques pour bien choisir une pièce voiture sans permis

Contrairement à ce qui se passait il y a quelques années, trouver une pièce voiture sans permis n’est plus compliqué. De nombreuses enseignes en proposent désormais. Si c’est une bonne nouvelle pour les propriétaires de ce type de voiture, c’est un couteau à double tranchant.

Les pièces de bonne qualité comme cette pièce de voiture sans permis sont en effet mélangés à des pièces de mauvaise qualité. Vérifiez donc la référence de la pièce qu’on vous propose. S’il n’y en a pas, les chances sont grandes pour que ce soit une contrefaçon.

Une autre problématique souvent rencontrée est celle de la marque. Si au départ Microcar, Aixam et Ligier étaient les seules sur ce marché, désormais il y en a beaucoup plus. S’il est préférable pour des pièces maitresses à l’instar de l’alternateur de vous diriger vers une pièce dont la marque est la même que celle du véhicule, ça ne vaut pas dans tous les cas. Pour des pièces comme le rétroviseur, les ampoules ou encore les essuies glaces une pièce de marque Chatenet peut s’adapter à un véhicule Bellier ou Dué et vice versa.

Bien choisir vos pièces voiture sans permis c’est faire les changements qui s’imposent pour pouvoir continuer de vous déplacer au volant de votre véhicule. N’hésitez pas à vous faire accompagner ou à prendre l’avis d’un mécanicien professionnel pour être certain de la qualité des pièces ou de la compatibilité entre les marques.