Comment poser soi-même ses plaques d’immatriculation ?

Vous venez d’obtenir une nouvelle plaque d’immatriculation pour votre nouvelle voiture ? ou celle de votre ancien véhicule s’est détachée ? Que ce soit dans l’un ou dans l’autre cas, il vous faut la poser. Généralement, la pose se fait chez un professionnel de l’auto. Toutefois, si vous disposez des bons outils, vous pouvez aussi le faire vous-même. Nous vous montrons comment faire dans les paragraphes qui suivent.

Quels outils utiliser pour poser ses plaques d’immatriculation ?

On n’a pas besoin d’être mécanicien ou bricoleur chevronné pour poser une plaque d’immatriculation. Ce qu’il nous faut, c’est tout simplement trois outils qui nous seront utiles pour la fixation. On parle notamment ici d’une perceuse avec une mèche de 5 mm, de 4 rivets et d’une pince à rivets. On n’a besoin d’aucune autre chose ! Ces trois là feront très bien l’affaire et on peut en trouver facilement dans les quincailleries ou les commerçants de pièces pour voiture.

Les étapes à suivre

Maintenant que vous avez tout l’équipement avec vous, vous pouvez directement passer à l’acte. La première chose à faire est bien sûr de retirer les anciennes plaques de la voiture. Pour ce faire, il ne vous suffit que de percer les plaques au niveau des rivets qui y sont déjà installés. Une fois tous les rivets retirés (et il faudra bien vérifier), la plaque se détachera et vous pouvez alors passer à l’installation de la nouvelle plaque. Ici, voici comment vous devez procéder :

  • Percez d’abord 2 trous de fixation sur votre nouvelle plaque d’immatriculation. Ici, vous n’aurez rien à craindre en ce qui concerne l’emplacement puisque toutes les plaques s’accompagnent déjà de repères où vous pouvez réaliser les trous.
  • Ensuite, il faudra faire des trous sur la voiture et pour cela, il vous faut mettre la plaque sur le châssis et à l’endroit où vous désirez la placer. Après, percez la plaque à droite et faites le nécessaire pour que le trou traverse la plaque et le châssis du véhicule.
  • Une fois les trous réalisés, il ne vous reste plus qu’à poser la plaque d’immatriculation sur le châssis et la fixer avec une pince à rivet et un rivet. Ici, il faudra appuyer assez fort de façon à ce que le rivet se casse et se fixe sur la plaque.

Après ces opérations, votre plaque d’immatriculation est désormais posée. Et pour finir, vous pouvez mettre un cache-rivet afin de soigner l’esthétique, mais ce n’est pas obligatoire.

Quelles informations peut-on obtenir d’une plaque d’immatriculation ?

Des situations vous conduisent souvent à vous interroger s’il est possible d’obtenir certaines informations à partir d’une plaque d’immatriculation. Il en est ainsi lorsque vous souhaitez connaitre l’identité du propriétaire d’un véhicule ayant commis un délit de fuite après vous avoir percuté par l’arrière. Un automobiliste a quitté un parking en y oubliant un objet de valeur, comment pourrez-vous lui prévenir que son bien est entre de bonnes mains ? Ou tout simplement vous souhaitez connaitre l’identité d’une jolie jeune femme dans la voiture d’à côté. Des rumeurs circulent actuellement sur la possibilité d’obtenir une bonne quantité d’informations par le biais de sa plaque minéralogique. Est-ce possible ? Quel type d’informations peut-on recueillir ?

Connaitre l’identité de l’automobiliste par le biais de sa plaque d’immatriculation

En principe, l’accès au système d’immatriculation des véhicules (SIV) est réservé uniquement à une catégorie restreinte de personnes. En effet, seuls la gendarmerie, la police, les préfectures, les administrations et le gouvernement peuvent accéder au fichier SIV. Ces documents et informations leur sont utiles dans l’exécution de leur travail. Bien entendu, les particuliers n’ont pas le droit de les consulter afin d’éviter des abus.

En cas de délit de fuite ou mauvais comportement sur la route, ce que vous pourrez faire c’est de porter plainte. De cette manière, vous pourrez identifier facilement le propriétaire du véhicule à l’issu de l’enquête menée par les responsables. Malheureusement, le chemin semble complexe, voire même impossible pour un particulier qui veut connaitre l’identité d’un automobiliste ayant oublié son sac à dos sur le parking ou de la belle jeune femme dans la voiture d’à côté. À noter également que l’obtention du numéro de téléphone de l’automobiliste par le biais de sa plaque d’immatriculation est impossible dans le souci de préserver la vie privée de chacun.

L’immatriculation permet-elle d’identifier le modèle d’un véhicule ?

Actuellement, plusieurs sites de vente en ligne de pièces détachées ou pour la côte de voiture permettent d’identifier de façon claire le modèle du véhicule à partir de son immatriculation. Il suffit à l’utilisateur de taper la série de lettres et de chiffres, et le tour est joué. Cependant, le remploi d’une telle information exige préalablement l’autorisation de la préfecture.

Obtenir le numéro de série de la voiture

La suite de lettres et de chiffres inscrits sur la plaque minéralogique ne permet pas de déterminer le numéro de série du véhicule. Pour l’acquérir, il vous faut voir la voiture en question. Rassurez-vous, le vehicle identification number (ou VIN) est inscrit visiblement sur plusieurs endroits tels qu’au niveau de la partie inférieure du pare-brise.

Le département est-il identifiable ?

Déterminer le département ou la région d’origine de la voiture est possible. Cela se fait par le biais de deux ou trois derniers caractères inscrits sur la plaque d’immatriculation. Mais depuis quelque temps, les automobilistes ont tendance à inscrire sur leur voiture le département de leur choix. Ce qui ne rend pas certaine la véracité de l’information fournie par la plaque minéralogique.

Pour conclure, l’immatriculation peut contenir certaines informations confidentielles, ce qui ne permet pas à tout le monde d’y avoir accès. Cependant, quelques exceptions s’imposent.