Voiture autonome : BlackBerry se lance aussi dans la course

Ces derniers temps, les industries de l’électronique et du mobile semblent beaucoup s’intéresser au secteur automobile. En effet, après Google et Apple, c’est désormais au tour de BlackBerry de manifester son intention de se lancer dans la conception de voiture autonome. Une décision qui étonne au premier abord puisque rien n’indiquait auparavant que la firme canadienne allait se verser dans ce domaine si délicat, que même les deux géants d’internet (Google et Apple) ont abandonné depuis peu de temps.

Un investissement de 70 millions d’euros

BlackBerry est vraiment prêt à payer une somme énorme pour le développement de son projet de voiture autonome sans conducteur. La société a l’intention d’investir 70 millions d’euros dans ce projet. La somme n’est certes pas aussi importante que celle engagée par Google et Apple pour leur projet. Toutefois, elle est déjà significative pour une compagnie qui vient de passer des périodes plutôt sombres en ce qui concerne les ventes de ses appareils mobiles. La somme en question sera notamment allouée à la fabrication d’un centre de recherche pour le développement du véhicule autonome et des technologies qui vont avec. En gros, le produit qui en sortira restera certainement le même que celui déjà développé par les précurseurs. En d’autres termes, on aura droit à une voiture bardée de capteurs et qui aura la capacité de se conduire toute seule.

Des véhicules Ford et Lincoln pour les tests

Afin de bien mener son projet, BlackBerry a l’intention de se servir des véhicules Lincoln et Ford modifiés. Ici, l’idée n’est pas de changer radicalement ces voitures de test. Il s’agira plutôt d’y intégrer certains matériels et logiciels qui leur permettront d’être autonomes. Les travaux devraient déjà être à leur début en ce moment et des tests devraient bientôt avoir lieu. D’ailleurs, en ce qui concerne ce dernier point, BlackBerry a déjà obtenu l’autorisation du gouvernement de l’Ontario pour tester ces futurs produits sur la voie publique. Il est clair donc que le parcours sera facile pour le groupe canadien. Toutefois, comme tous ceux qui étaient passés avant lui, des difficultés seront aussi présentes en chemin. Enfin, espérons au moins qu’il arrivera à les surpasser et qu’on retrouvera bientôt une voiture autonome BlackBerry sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *