Quand faut-il changer l’alternateur ?

Si l’on rencontre des problèmes de démarrage ou des dysfonctionnements dus à certains éléments électriques, comme la batterie, l’alternateur peut être responsable. Pendant une révision Volkswagen ou d’une autre marque de véhicule, un spécialiste peut se rendre compte de signes de fatigue. Au besoin, le remplacement de cet équipement est à envisager. Comment détecter les signes d’un alternateur défectueux ? Quand faut-il le changer ? Continuer la lecture de Quand faut-il changer l’alternateur ?

Comment réussir haut la main son examen de conduite ?

L’examen de conduite est une étape que l’on redoute souvent. Pour vous aider à réviser et à passer ce cap en toute sérénité, nous vous livrons alors quelques conseils pratiques.

Révisez le Code de la route avant l’examen de conduite

Effectivement, il est certain qu’avant votre examen, vous êtes à peu près sûr de maîtriser le Code de la route. Cependant, nous vous conseillons de revoir une dernière fois vos notes. Pour ne pas déballer plusieurs fiches, il est préférable d’opter pour une méthode plus simple et plus légère comme l’utilisation de fichiers numériques sur votre Smartphone ou l’utilisation du Pass Rousseau sur Preparation-code.fr.

En général, il vaut mieux consolider ce que vous savez déjà que de vous tromper une fois sur la route. Si vous ne souhaitez pas réviser avant le jour J, pensez à vous entraîner avec vos amis grâce à des questions-réponses.

Restez zen avant et pendant l’examen

Avant tout, il ne faut pas oublier que de cet examen ne dépend pas votre vie. Il faut donc dédramatiser, au pire vous pourrez toujours repasser l’examen après quelques semaines. Dans le cas où vous ressentez que vous êtes très angoissé, respirez un bon coup et essayez de vous calmer. Par ailleurs, vous pouvez aussi utiliser l’homéopathie ou du magnésium quelques jours avant votre examen. Toutefois, il est conseillé de consulter au préalable l’avis de votre médecin si vous voulez opter pour ces options.

Il y a aussi la méditation ou le yoga qui sont de meilleures alternatives au stress que les médicaments. Sachez que faire du sport ou écouter de la musique permet également de libérer vos angoisses et de vous détendre. Et surtout, n’oubliez pas que les calmants sont à éviter à tout prix. Il est même interdit d’en consommer lorsqu’on conduit.

Prenez des heures de conduite en plus des cours

Avant votre examen, demandez à votre moniteur de vous accorder quelques heures de conduite en plus. De cette manière, il pourra vous donner quelques conseils pratiques concernant le parcours à faire durant l’examen. C’est également le moment opportun pour lui poser toutes les questions qui vous chiffonnent encore. Et n’oubliez pas de lui demander comment se passe l’examen.

Cependant, il est inutile aussi de vous fatiguer à prendre plusieurs heures de cours avant l’examen. Cela ne fera qu’augmenter votre stress et sachez que vous n’obtiendrez pas de grands progrès en vous forçant.

Repérez les pièges sur le circuit d’examen

Il est certain que votre examen de conduite commencera en sortant du centre d’examen. Il est donc conseillé de repérer tous les pièges et les panneaux qui se situent sur le chemin. De préférence, si vous pouvez vous faire conduire par un proche sur les circuits, vous pourrez de cette façon visualiser parfaitement tous les éléments que vous pourrez négliger à cause du stress.

Bien entendu, il se peut que votre moniteur vous fasse aussi circuler dans cette zone pendant les heures de conduite, car il connaît déjà les circuits qui sont souvent utilisés. Cependant, si vous connaissez par cœur la zone d’examen, faites attention à ne pas plonger dans une conduite automatique, car l’examinateur pourrait changer de chemin à tout moment.

Faites beaucoup de pratique

Lorsqu’on va passer un examen, il n’y a rien de tel que de s’entraîner au maximum. De cette manière, vous pourrez acquérir de bons réflexes et être à votre aise en conduisant. Il est préférable de donner votre maximum deux semaines avant votre examen. En effet, ce n’est pas en allant en cours une fois par semaine que vous arriveriez à maîtriser la conduite.

Il ne faut pas paniquer dans la salle d’attente

Effectivement, il peut arriver qu’on vous fasse attendre plusieurs minutes avant votre tour. En attendant, expulsez toutes les ondes négatives et déstressez-vous au maximum. Il ne faut pas que vos jambes vous lâchent en montant dans la voiture. Pendant que vous attendez votre tour, évitez de scruter tous les visages qui seront déçus. Oubliez-les et évitez de vous dire que vous ne serez pas capable de passer cette étape.

Ne faites pas abstraction des consignes de l’examinateur

Faites-vous à l’idée que c’est cet inconnu qui devra vous délivrer votre permis. Ne faites pas abstraction des consignes qu’il vous dit et évitez de le contredire. Si vous faites une erreur, ne protestez pas. En effet, il peut arriver que vous n’ayez pas la même vision des choses que lui. Dans ce cas précis, dîtes-vous qu’il a toujours raison et que ce mauvais moment ne fait que passer.

N’ayez pas peur de votre examinateur, ce n’est pas un monstre à deux têtes. Comme tous les examinateurs, il a un jour été moniteur. Son but n’est pas de vous faire rater votre examen. Il est seulement là pour constater et examiner vos capacités à conduire. Et si vous le croisez quelque part, ne soyez pas antipathique, faites-lui un « petit bonjour ». Vous pouvez même essayer de sympathiser un peu, mais pas trop, car ce n’est pas non plus votre ami.

Prenez vos repères dans la voiture

C’est le jour J, vous vous installez tranquillement dans la voiture. N’oubliez pas les réflexes que vous avez acquis durant les cours. Prenez le soin de faire toutes les vérifications de sécurité. Évitez de démarrer directement en trombe. Comme durant les cours, veillez à bien régler votre siège et regardez si vous êtes bien à bonne hauteur des pédales.

Observez attentivement si votre vue est bien dégagée. N’oubliez pas de régler vos rétroviseurs. Enfin, avant de démarrer, vérifiez que toutes les ceintures de sécurité sont bien attachées pour votre sécurité et celle de vos passagers.

Soyez attentif lorsque vous conduisez

Lorsque vous conduisez, dîtes-vous que vous êtes un conducteur avisé. N’importe quel danger peut survenir à tout moment. Pour garder toutes vos capacités pendant l’examen, reposez-vous bien la veille. Il est même préférable d’essayer de dormir un peu plus tôt que d’habitude.

Pendant l’examen, écoutez bien les consignes de l’inspecteur. De préférence, ralentissez un peu avant chaque virage. Et sur le chemin du retour, restez toujours vigilant. Ne vous dites pas que c’est fini, car ce n’est pas le cas. L’examen ne se termine qu’à l’arrêt total de la voiture.

Surveillez votre vitesse

Il n’est jamais recommandé de conduire trop prudemment et lentement. C’est également pareil si vous conduisez trop vite. Sachez qu’il en va de votre sécurité et de la sécurité des autres conducteurs.

N’oubliez pas de conduire comme d’habitude

Une fois à l’examen, ne modifiez surtout pas votre façon de conduire. Si avant votre examen, vous avez appris à faire de nouvelles manœuvres, évitez de les faire pendant l’examen. Ce n’est pas le moment propice pour tester de nouvelles techniques. Et sachez qu’il y a toujours une raison si vous ne les avez pas apprises durant les cours de conduite.

Vis, boulons et écrous antivol, la solution pour fixer des accessoires sans se les faire voler ?

Les techniques de vol évoluent, repoussant sans cesse les limites de la protection. Force est de constater qu’aujourd’hui, tout se vole et tout est matière à convoitise.

Une triste réalité

On constate par exemple une recrudescence des vols de roues automobile. Les voleurs ne s’attaquent pas seulement aux voitures de luxe. Aujourd’hui, les simples citadines font aussi les frais de ces techniciens du vol. Il n’est pas rare de croiser un véhicule sur cales, immobile, au grand dam de son propriétaire qui n’est pas forcément très fortuné. Roues, pneus, jantes, comment se protéger ?

Boulons

L’idée n’est pas d’empêcher un voleur de commettre son forfait, car un technicien du vol connait toutes les astuces, ou presque. Il s’agit seulement de retarder l’opération en compliquant le processus. Si le voleur passe plus de temps que prévu sur l’antivol, cela aura comme effet de le dissuader de poursuivre. On trouve maintenant 2 types d’antivols de roues : ceux à empreinte externe et ceux à empreinte interne.

Antivols à empreinte externe

Les moins chers mais aussi les moins efficaces. Le principe de l’empreinte externe permet assez aisément au voleur de trouver un outil standard pour desserrer le boulon pour permettre de le desserrer.

Antivols à empreinte interne

Avec leur partie externe ronde et lisse, les antivols à empreinte interne sont les plus efficaces. Presque impossible de les démonter sans avoir l’outil spécifique détenu uniquement par le propriétaire du véhicule.

Les prix

Il faut compter 45/50€ pour 4 antivols de roues efficaces. A savoir aussi que certains antivols possèdent des dimensions adaptées aux différents modèles de voitures.

Les antivols vélo

Pour la roue : le kit antivol vélo se compose d’un tirant pour roue arrière ou avant, ou les deux, (écrou à empreinte spéciale avec enveloppe rotative) et d’une clé spécialement adaptée : https://www.vis-antivandale.com/solutions/kits-antivol-velos/antivol-roues-de-velo/. Idéal pour remplacer un axe creux avec blocage rapide, pour VTT, vélo de route, vélo fitness, vélo haut de gamme. Pour la selle, il existe l’antivol pour chariot de selle composé d’une vis anti-vandale et d’une clé. Comptez de 25 à 35 €.

La qualité

Pour bien se protéger, il est conseillé d’utiliser les services d’une marque qui a fait ses preuves dans la lutte contre le vol et la dégradation de biens publics et privés. Evidemment, c’est un peu plus cher que le matériel de contrefaçon, mais c’est plus efficace.

Rachat voiture en panne : la casse n’est pas une fatalité !

doutes quant à la possibilité de la réparer et finissent souvent par abandonner par crainte du coût que cette opération peut nécessiter. Le temps passe et la voiture finit par se délabrer et tomber en ruines pour devenir en fin de compte une simple épave qui ne sert plus à rien. Au lieu de laisser rouiller votre véhicule en panne ou hors service, vous pouvez lui éviter ce sort et en tirer un prix correct ! En effet il existe une solution pratique à tous points de vue : le rachat par un professionnel spécialisé dans l’exportation de véhicules en panne ou accidentées. Continuer la lecture de Rachat voiture en panne : la casse n’est pas une fatalité !

Lire un pneu dans les règles de l’art

Vous pensez changer vos pneus, mais vous avez du mal à vous y retrouver dans cette combinaison de chiffres et de lettres que vous voyez sur vos pneus. Pourtant, une simple petite erreur peut vous coûter cher. Comment donc lire un pneu ? Nous allons tenter d’y répondre ici.

Lire un pneu

Vous avez trouvé un pneu qui rentre dans votre budget grâce à https://www.pneumatique-pas-cher.com et vous pensez troquer les anciens contre ces nouveaux. Lorsque vous changez votre pneu, il est bien important de bien connaitre ses caractéristiques.

Pour mieux expliquer, prenons comme exemple un pneu sur lequel il y a écrit 225/55R17 97W.

  • Ici, le 225 indique la largeur du pneu. Rappelons que cette mesure est exprimée en millimètres. Nous pouvons donc dire que ce pneu mesure 225 cm de large.
  • Quant au 55, il indique la hauteur du flanc par rapport à la largeur du pneu. Ici, la hauteur du flanc représente 55% de la largeur du pneu. Il faut préciser que plus le flanc est haut, moins le pneu est adhérent dans les virages. Mais la conduite est plus confortable.
  • Pour ce qui est du R, il indique la structure du pneu. Ici le R signifie Radiale, c’est d’ailleurs la plus utilisée de nos jours. Rappelons qu’il existe trois structures de pneu : la Radiale, la structure diagonale exprimée en D qui disparaît peu à peu du marché, et la structure B ou Biais Belted.
  • Le 17 indique la surface de l’intérieur du pneu. En d’autres termes, il s’agit de la taille de la jante. Elle est généralement exprimée en pouces.
  • Le 97 est l’indice de charge, soit la charge que le pneu peut supporter une fois gonflé à la limite sécuritaire. Attention, un indice de charge de 97 ne signifie pas que le pneu ne peut supporter que 97kgs. Il faut en fait se remettre à un tableau de correspondance. Selon ce tableau, l’indice 97 équivaut à une charge de 730kgs. En général, vous pouvez très bien opter pour un autre indice de charge pour votre nouveau pneu. Attention toutefois, prenez un pneu avec un indice de charge supérieur à celui de votre ancien pneu pour plus de sécurité.
  • Le W, quant à lui, est un indice de vitesse. Il indique la vitesse à laquelle le pneu est considéré comme sécuritaire. Ces vitesses sont exprimées avec des indices compris entre A qui est la plus basse et Y qui est la plus importante. Dans cet exemple, le W correspond à une vitesse de 270km/h. Vous pouvez choisir un pneu avec un indice de vitesse supérieur à votre ancien pneu. Mais si vous choisissez un indice inférieur au précédent, cela se ressentira à la tenue de route de votre voiture.

Tout ce qu’il y a à savoir

Il existe d’autres marquages utilisés pour les pneumatiques.

  • M+S, est un marquage qui signifie que le pneu est certifié « neige » suivant la norme européenne.
  • Le 3PMSF ou le 3 Peaks Mountain Snow Flake indique que le pneu est réservé aux chemins enneigés. Contrairement aux pneus M+S, ces pneus ont déjà fait l’objet de tests.

Découvrir les raisons pour apprendre le code de la route

Les véhicules à moteur de nos jours sont tous plus remarquables les uns que les autres, il est facile de penser qu’il s’agit là de l’une des inventions de l’homme la plus populaire parmi les interlocuteurs. C’est en gros un excellent moyen de transport commode pour aller d’un point A à un point B, le tout à une vitesse considérable. Se déplacer n’étant  plus un problème, c’est la circulation qui doit retenir l’attention de l’interlocuteur. Il est donc tout à fait normal qu’un Code ait été mis en place pour réguler le tout, il s’agit du Code de la route. Continuer la lecture de Découvrir les raisons pour apprendre le code de la route

Déménagement en Suisse : comment passer le permis de conduire ?

Au moment de déménager en Suisse, vous commencez déjà à anticiper l’installation pour toute votre famille — et vous vous posez logiquement un grand nombre de questions. Par exemple, comment votre fille aînée va-t-elle pouvoir passer son permis de conduire ? Découvrez les bases du système suisse, afin de réaliser les bonnes démarches au bon moment.

Les étapes pour obtenir un permis de conduire en Suisse

Dès lors qu’un jeune atteint l’âge de 18 ans en Suisse, il peut commencer à apprendre la conduite, dans l’optique d’avoir rapidement son permis pour conduire une voiture, tandis qu’il existe aussi d’autres types de permis : https://my-ds.ch/index.php/fr/newsflash/218-les-differentes-categories-du-permis-de-conduire-suisse. Mais avant cela, quelques démarches sont obligatoires.

Avant tout, la participation à un cours de premiers secours est requise, afin de recevoir une attestation qui sera valable pendant 6 ans au total. Par la suite, il faut savoir qu’on ne peut théoriquement pas effectuer de demande de permis d’élève conducteur avant le mois qui précède le 18e anniversaire. Toutefois, il convient de se rapprocher du service des automobiles de son canton de domiciliation pour avoir toutes les informations (les règles peuvent varier localement).

La démarche pour constituer son dossier comporte un contrôle de la vue. Le formulaire à transmettre peut être téléchargé sur Internet, mais si vous le souhaitez, vous pouvez aussi l’obtenir dans les locaux de votre service des automobiles. Vous devrez fournir, en parallèle, une photo passeport en couleurs, l’attestation de premiers secours et une pièce d’identité.

Le permis de conduire en Suisse, comment ça se passe ?

Une fois la demande de permis de conduire acceptée, le candidat peut se présenter à l’examen théorique, après avoir suivi des cours pour bien comprendre toutes les règles. Pour cela, une simple inscription totalement dématérialisée suffit amplement. Après avoir passé l’examen théorique avec succès, le jeune reçoit un permis d’élève conducteur, valable sur une durée de 24 mois.

Ce permis donne l’autorisation de conduire avec un accompagnateur d’au moins 23 ans, titulaire du permis depuis au moins 3 ans, ayant terminé sa période d’essai. Les élèves sont vivement encouragés à prendre un maximum de leçons de pratique en auto-école, pour optimiser leurs chances de réussir à l’examen final.

L’examen pratique du permis de conduire

Quand l’élève se sent prêt, il peut se présenter à l’examen pratique du permis de conduire. Pour cela, il doit obligatoirement avoir suivi son cours de sensibilisation et déposé l’attestation au service cantonal des véhicules.

En cas de réussite, le jeune conducteur reçoit un permis à l’essai valable 3 ans. Il obtiendra son permis définitif après une formation complémentaire nommée « cours 2 phases », sur deux jours. De plus, pour avoir un permis définitif, il ne faut commettre aucune infraction grave pendant la période d’essai.

Les SUV, un marché en plein boom

Si vous vous intéressez aux voitures, vous avez entendu parler des SUV, une catégorie de véhicule qui a le vent en poupe. Les ventes de SUV ont en effet atteint des records en 2017 et représentent 30 % des immatriculations. Ces trois lettres nous viennent de l’anglais « sport utility vehicle » et nous allons tenter d’en savoir un peu plus.

SUV, cross-over, 4×4… Comment s’y retrouver ?

Le vrai 4X4 est un véhicule tout-terrain qui dispose d’une transmission intégrale permanente avec une boîte courte pour les franchissements et les terrains accidentés où le besoin d’adhérence et de puissance est maximum.

Le SUV est quant à lui un mélange entre un 4X4 et un monospace. Il reprend en effet certains codes esthétiques des voitures tout-terrain en affichant généralement des lignes de baroudeur. Et une grande majorité des SUV disposent d’un mode quatre roues motrices pour sortir des sentiers battus. Mais ne nous y trompons pas, le SUV n’est pas fait pour se jouer des ornières et des rochers comme un véritable 4X4. Sa conception est tournée vers une utilisation routière pour la famille. Il offre en effet un habitacle généreux, c’est son côté monospace. Comment résumer le concept du SUV ? C’est très difficile, car les constructeurs surfent sur cette appellation qui fait vendre. Et on a également tendance à confondre SUV et cross-over, ces derniers se positionnant sur un marché plus sportif et moins familial.On retrouve sur le segment des les SUV 2018 des véhicules emblématiques comme le Peugeot 3008 qui a battu des records de vente, le BMW X5, l’Audi Q3, le Citroën C5 Aircross, le Nissan Juke ou le Volkswagen Touareg dont la troisième génération a retenu l’attention du public lors du dernier salon de l’automobile.Les constructeurs premium se sont aussi lancés dans l’av

enture du SUV. Jaguar a sorti un superbe modèle électrique, le i-Pace, Porsche commercialise le Cayenne depuis 15 ans déjà et Lamborghini a surpris tout le monde avec l’Urus, une machine de course capable d’atteindre les 305 km/h et de vous emmener à 100 km/h en 3,6 s.

Le SUV Volkswagen Touareg
Flickr/Anton Stetner

Volkswagen Touareg, un SUV qui ne laisse pas indifférent

C’est le SUV le plus costaud du constructeur allemand qui s’apprête à faire son arrivée sur le marché cet été. Avec son énorme calandre intégrant des optiques LED particulièrement réussies, il fait peau neuve pour séduire les amateurs de lignes aussi massives qu’élégantes. Côté moteur, la version de base embarquera un V6 3,0 l. TDI de 286 ch. Si vous n’avez prévu d’investir dans une nouvelle voiture prochainement et que vous souhaitez prolonger la durée de vie de votre SUV première génération, vous trouverez en cliquant sur ce lien des pièces détachées pour votre Touareg.

Prendre avantage des voitures non désirées

Maintenant, vous devez penser à toutes les dépenses supplémentaires impliquées dans la possession de la voiture d’occasion que vous avez choisie. Le coût de votre prime d’assurance automobile dépend du degré de risque que l’assureur pense que vous devriez garantir. Bien que le prix soit crucial, il est essentiel d’acheter une assurance automobile qui fournit le degré de couverture, et les inclusions, qui répondent le mieux à vos besoins. Continuer la lecture de Prendre avantage des voitures non désirées

Internet pour la distribution automobile

Internet est au cœur de la vie quotidienne des français. Réserver une table au restaurant par internet, commander un taxi via le net, étudier en ligne, fait partie de la vie de tous les jours et n’étonne plus personne. Aujourd’hui, même la distribution automobile est en train de prendre place sur le web.  En quelques lignes le détail. Continuer la lecture de Internet pour la distribution automobile