Mazda prévoit de se lancer dans l’hybride rechargeable en 2021

Le secteur automobile est aujourd’hui pointé du doigt comme étant celui qui pollue le plus l’environnement. Le taux d’émission de gaz CO2 des véhicules de tout genre est en effet particulièrement élevé. C’est la raison pour laquelle de nombreux constructeurs ont de nos jours décidé de passer à l’hybride ou à l’électrique, lesquels sont réputés pour leur caractère plus écologique. Tel est par exemple le cas de Toyota qui a récemment fait savoir son intention d’investir dans l’électrique. Et après elle, c’est désormais au tour de Mazda d’annoncer qu’elle se lancera aussi dans l’hybride rechargeable d’ici quelques années.

Une réponse aux futures normes environnementales

Si Mazda a décidé de passer à l’hybride et à l’électrique, c’est avant tout pour pouvoir se mettre en règle face aux futures normes environnementales. En effet, de nouvelles règles sont actuellement en préparation pour l’Europe, les États-Unis et aussi certains pays d’Asie comme la Chine. Ces futures réglementations visent dans l’ensemble à protéger l’environnement et imposent certaines exigences qui toucheront les véhicules et plus particulièrement leur motorisation. Pour le cas particulier de Mazda, laquelle reste le seul à ne pas avoir de modèles de voitures hybrides ou électriques parmi tous les constructeurs japonais, la transition va se faire bientôt. La marque a finalement décidé d’ajouter une alternative à la solution du « righstizing » et proposer d’ici quelques années des voitures avec motorisation hybride rechargeable.

Lancement des premiers modèles en 2021

Mazda commence déjà aujourd’hui à développer ses premiers modèles de voiture hybride rechargeable. Cependant, ceux-ci ne seront pas disponibles avant l’année 2021. Une date qui est néanmoins assez lointaine si nous nous basons sur le temps qu’ont mis les autres constructeurs pour le passage à cette technologie. Mais si cette firme japonaise a décidé de prendre autant de temps pour le développement de ses futures voitures, c’est qu’elle a bien ses raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *