Automobile : ce qui va changer en 2017

Nous venons d’entamer la nouvelle année et comme vous le savez déjà probablement, de nouvelles mesures s’apprêtent à entrer en vigueur. Pour le cas particulier des automobilistes, de nombreux changements sont à prévoir pour l’année 2017. Si certains d’entre eux s’annoncent plutôt bons, d’autres sont en revanche beaucoup moins appréciés. Dans cette rubrique, nous allons vous faire le point sur tout ce qui va changer dans le secteur automobile pour cette nouvelle année.

La verbalisation

A compter du mois de janvier 2017, les conducteurs de véhicule de société devront répondre de toutes les infractions qu’ils commettent. En effet, s’ils sont flashés pour excès de vitesse ou violation de feu rouge, ils vont désormais être sanctionnés par le retrait de points. En ce qui leur concerne, les employeurs sont tenus de dénoncer leurs salariés qui s’adonnent à ces conduites dangereuses. S’ils ne le font pas, des sanctions peuvent être prises à leur encontre. Et il s’agit ici d’une amende de 1 875 euros.

La réparation

Quelques changements ont également été apportés en ce qui concerne la réparation dans les garages. A partir de maintenant, les garagistes devront proposés des pièces de rechange d’occasion aux clients s’ils en font la demande. Ainsi, le coût de la réparation va être moins lourd à payer pour les automobilistes et ils pourront réaliser des économies. Toutefois, cela ne concerne pas toutes les pièces détachées. Seules les pièces suivantes peuvent être proposées en occasion : les vitrages non collés, les pièces de carrosserie amovibles, les optiques, certaines pièces mécaniques et électroniques.

Les vitres teintées

A partir du 1er janvier 2017, les vitres surteintées vont être sanctionnées. Selon le décret publié en le 13 avril 2016, le pare-brise et les vitres avant ne doivent plus maintenant être équipés de films de surteintage. Tous ceux qui sont concernés ont eu jusqu’à fin décembre pour se mettre en règle. Passé ce délai, des sanctions sont désormais prévues aux contrevenants. Et il s’agit ici d’une amende de 4e classe avec 135 euros et un retrait de 3 points sur le permis de conduire. Si une telle mesure a été prise, c’est notamment pour permettre aux forces de l’ordre d’identifier rapidement des infractions graves comme le fait de ne pas porter des ceintures de sécurité.

PV sans interception du conducteur

Jusqu’au 30 décembre 2016, 4 infractions routières pouvaient donner droit à un PV sans que le conducteur soit intercepté. Et maintenant, 7 autres ont été rajoutées : non port de la ceinture de sécurité, l’utilisation du téléphone portable tenu en main, la circulation, l’arrêt ou encore le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence, le chevauchement ou le franchissement des lignes continues, le non-respect des règles de dépassement, le non-respect des « sas-vélos » et le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *